Le premier commandant français de la Station spatiale internationale (ISS) a été nommé, le 12 avril 2021, ambassadeur de bonne volonté de la FAO, pour « défendre l’action contre le changement climatique et la transformation des systèmes agroalimentaires », précise l’agence de l’ONU pour l’agriculture et l’alimentation, par communiqué daté du même jour.

Aider à la lutte contre la faim

« Ces dernières années, Thomas a aidé la FAO à sensibiliser aux effets du changement climatique sur l’agriculture, à l’importance de l’accès aux aliments nutritifs et au fait qu’il est crucial pour nous de gérer sagement nos ressources naturelles et de réduire les pertes et gaspillages de nourriture, a déclaré le directeur général de la FAO, Qu Dongyu. Je me réjouis que vous vous engagiez aujourd’hui à travailler encore plus étroitement avec nous, dans vos nouvelles fonctions d’ambassadeur de bonne volonté de la FAO ».

Thomas Pesquet a indiqué de son côté « vouloir sensibiliser à la lutte contre la faim ».

Sa compagne, spécialiste de l’élevage

L’institution n’est pas étrangère à l’astronaute de l’Agence spatiale européenne (ESA), puisque sa compagne, Anne Mottet, ancienne agronomiste à l’Institut de l’élevage, est chargée des politiques d’élevage à la FAO, depuis 2013.

Sa deuxième mission vers la Station spatiale internationale, qui s’intitule Alpha, devrait durer six mois.

> À lire aussi : Thomas Pesquet désigné ambassadeur de bonne volonté de la FAO (03/04/2021)

Rosanne Aries