Après avoir sollicité les préfets de Région pour définir les besoins de leur territoire en matière de soutien aux exploitations les plus touchées par le gel du mois dernier, le ministère de l’Agriculture vient de publier la clef de répartition des 20 millions d’euros de fonds d’urgence pour chaque Région.

> À lire aussi : Gel : 20 millions d’euros aux mains des préfets (05/05/2021)

De 0,25 à 3,5 millions par Région

« L’enveloppe de 20 M€ disponible au niveau national est ventilée, à hauteur de 80 % par Région selon la clé de répartition [ci-dessous], établie en fonction des estimations d’impact des épisodes de gel d’avril sur les principales cultures touchées par le gel », indique le ministère de l’Agriculture.

« Une réserve nationale, correspondant à 20 % de l’enveloppe, est constituée afin d’abonder les enveloppes régionales particulièrement sollicitées », précise le ministère.

Voici la répartition par Région des 20 millions d’euros (avant réserve) :

  • Auvergne R-ônes-Alpes : 2,5 millions d’euros ;
  • Bourgogne-Franche-Comté : 1,25 million d’euros ;
  • Bretagne : 0,5 million d’euros ;
  • Centre-Val de Loire : 1 million d’euros ;
  • Corse : 0,25 million d’euros ;
  • Grand Est : 2 millions d’euros ;
  • Hauts-de-France : 0,5 million d’euros ;
  • Île-de-France : 0,5 million d’euros ;
  • Normandie : 0,5 million d’euros ;
  • Nouvelle-Aquitaine : 3,5 millions d’euros ;
  • Occitanie : 3,5 millions d’euros ;
  • Pays de la Loire : 1 million d’euros ;
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 3 millions d’euros.

Versement avant juillet

Le ministère de l’Agriculture souligne également que les préfets de Région devront rester vigilants à l’engagement et au paiement des dépenses opérées « pour pouvoir adapter les enveloppes au plus près des besoins. » Ces derniers pourront adresser une demande de crédit supplémentaire après épuisement des enveloppes régionales.

Le ministre demande aux préfets de mettre en œuvre ce fonds d’urgence « d’ici aux premiers versements des aides liées aux pertes de récolte qui devraient intervenir dès le mois de juillet ».

Alessandra Gambarini