Pierrick de Ronne, président de Biocoop, accompagné de Sylvain Ferry, son directeur général, présentaient ce mardi 16 mars 2021 leurs ambitions pour l’avenir du distributeur alimentaire de produits issus de l’agriculture biologique.

Priorité au local

Parmi les objectifs que s’est fixés Biocoop, celui de la relocalisation des filières fait écho à l’exigence du distributeur de privilégier l’approvisionnement local. Si aujourd’hui, 80 % des produits vendus sont d’origine France et 15 % issus de producteurs locaux, le distributeur souhaite accroître ces volumes.

« Une logique cohérente avec la croissance de nos magasins », explique Sylvain Ferry. Ainsi, les filières de la lentille corail, de la graine de courge, du cornichon, de la moutarde, du sarrasin ou encore de la fraise en production biologique et d’origine France devraient bientôt trouver un débouché auprès de l’enseigne.

En parallèle, Biocoop souhaite développer sa marque autour du commerce équitable et du 100 % bio : « Aujourd’hui, la marque représente 20 % de notre chiffre d’affaires, nous souhaiterions passer à 35 % d’ici à 2024, déclare Sylvain Ferry. Ces produits intégreront les acteurs qui le souhaitent. Il reste de la place pour nos fournisseurs historiques. »

Des adaptations à la crise du Covid

Avec ses 700 magasins sur le territoire national et 80 en cours d’ouverture, Biocoop enregistre un chiffre d’affaires annuel pour 2020 de 1,62 milliard d’euros. C’est 16,6 % de plus qu’en 2019. « La crise a amplifié la recherche du bio, de la qualité et d’un sens écologique », souligne Pierrick de Ronne.

Pour s’adapter au contexte sanitaire lié au Covid, Biocoop a également dû innover et a lancé son site de e-commerce. « Aujourd’hui, 181 magasins le proposent. Notre objectif est d’atteindre les 100 % en 2024, y compris sur le vrac qui représente 25 % des ventes en click & collect. »

Alessandra Gambarini