Simon Alanou, 40 ans, est salarié à « Finistère remplacement » depuis treize ans. Il démarrait une mission sur un élevage porcin lorsque les mesures de confinement à cause de l’épidémie de coronavirus Covid-19 sont entrées en vigueur. « C’est une ferme que je connais bien car j’y travaille régulièrement. C’est rassurant », confie-t-il.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !