« L’accord trouvé avec le Royaume-Uni est très important pour nous et pour la continuité de nos échanges agricoles. Ce n’est que le début de cette nouvelle réalité. Aucune perturbation majeure n’est perçue pour le moment mais nous restons prudents », a déclaré Agnieszka Maliszewska, vice-présidente du Cogeca, lors d’un point presse, le vendredi 19 février 2021. Selon elle, certains signaux montrent que la bureaucratie pourrait freiner les échanges des deux côtés de la Manche. « Les tâches administratives occupent une grande place », a-t-elle analysé.

Étiquetage et obligations sanitaires et phytosanitaires

L’étiquetage et le travail administratif lié aux obligations sanitaires et phytosanitaires sont notamment pointées du doigt. Agnieszka Maliszewska appelle le Royaume-Uni et la Communauté européenne à « essayer de limiter, voire de supprimer ces barrières commerciales ». Le but étant que les relations entre les deux parties soient « rapides et simples ».

Bertille Quantinet