Le développement de l’énergie photovoltaïque en France n’est pas un long fleuve tranquille. La puissance raccordée a connu un essor exceptionnel à la fin des années 2000 et au début des années 2010. Les évolutions tarifaires ont fortement freiné ce rythme qui est reparti progressivement à la hausse depuis. Il atteint aujourd’hui un niveau jamais vu auparavant.

2020, troisième année en termes de puissance raccordée

Les chiffres du dernier trimestre de 2020 ont été corrigés et augmentent de 122 mégawatts par rapport aux valeurs publiées en fin d’année. Cette mise à jour place la place ainsi comme la troisième année la plus importante du solaire photovoltaïque français, avec 1 005 MW, derrière les années 2011 et 2012 (respectivement 1 706 et 1 143 mégawatts, d’après RTE (1)).

Le premier trimestre de 2021 est exceptionnel avec une puissance raccordée de 529 mégawatts, soit plus de la moitié du raccordement total de l’année précédente.

Une croissance sur tous les types d’installations

De septembre 2020 à mars 2021, la hausse du rythme de raccordement concerne l’ensemble des catégories. La hausse est exceptionnelle sur les segments de l’« autoconsommation », des « moyennes toitures » et des « grandes installations ».

Bien que plus mesurée, la croissance se retrouve aussi sur les segments des « installations domestiques », des « grandes toitures » et des « très grandes toitures ».

D’autres hausses à attendre

Le nouvel arrêté tarifaire, attendu depuis plusieurs mois et toujours étudié par la Commission européenne devrait doper les segments des « grandes toitures » et des « très grandes toitures », ainsi que le développement de l’autoconsommation.

> À lire aussi : Les nouveaux tarifs bientôt officialisés (03/02/2021)

La France doit continuer d’accélérer le développement de l’énergie photovoltaïque. Pour être en accord avec les objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la puissance raccordée devra être en décembre 2028 quatre fois supérieure à celle de décembre 2020.

La hausse des prix des panneaux solaires est le seul élément qui pourrait perturber cette croissance, mais cette tendance devrait être passagère.

> À lire aussi : Le prix des panneaux solaires ne baisse plus (27/04/2021)

Gildas Baron

(1) RTE : Réseau de transport d’électricité. C’est le gestionnaire français du réseau public de transport d’électricité sous haute tension en France métropolitaine.