« Il est urgent d’agir, sauf à se retrouver dans une situation critique totalement irréversible, dont les conséquences sanitaires, socio-économiques, sociétales et environnementales seront inestimables », alerte le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux, dans un rapport publié le 13 février 2020 (CGAEER).
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Léger recul de l’activité

Cette semaine, le niveau de la demande se rétracte, avec environ 1 200 animaux de moins sur les chaînes des abattoirs. Le niveau reste pour autant très convenable au regard des 61 836 animaux abattus en semaine 38. En revanche, la proportion d’animaux en manque de finition progresse, entraînant une pression sur les prix des bovins allaitants comme laitiers, en note d’engraissement 1 et 2.
Votre analyse du marché - Ovins

Les tarifs se tiennent

L’activité commerciale continue de bénéficier d’un rapport entre l’offre et la demande favorable aux éleveurs. L’offre en Lacaune est faible et les importations restent limitées.