« Il n’a quasiment pas plu depuis le début du mois de juillet », se désole Patrick Dauteloup, à la tête de 115 vaches allaitantes à Rémilly, dans la Nièvre. Le drame, c’est que cette sécheresse s’ajoute à celle du mois d’avril. Résultat, le paysage de cette région est celui de la désolation. La couleur des prairies se confond avec celle de la terre. Les animaux ne...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !