« Moins nous alimentons les polémiques autoportées, mieux nous nous portons. » C’est ce qu’a écrit lundi soir le directeur de cabinet de Jean Castex à l’ensemble des membres du gouvernement, sur le sujet des menus sans viande à Lyon, selon des informations de BFMTV confirmées par Matignon à l’AFP.

> À lire aussi : Cantines scolaires : des éleveurs manifestent contre les menus sans viande (22/02/2021)

Le ministre de l’Agriculture persiste et signe

Le ministre de l’Agriculture a remis le mardi 23 février 2021 une pièce dans la machine en relançant ce que sa collègue du gouvernement, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, avait pourtant présenté lundi comme un « débat préhistorique ».

« Il n’y a pas de cacophonie au sein du gouvernement. Il y a une position qui est une posture d’une municipalité Europe Écologie les Verts qui consiste à arrêter de servir de la viande à nos enfants, et c’est aberrant d’un point de vue nutritionnel et c’est une honte d’un point de vue social », a lancé Julien Denormandie sur RTL en s’en prenant de nouveau au maire EELV de Lyon, Grégory Doucet.

Pour Olivier Véran, il n’a « pas lieu de polémiquer »

En totale contradiction avec Barbara Pompili, ancienne députée EELV, (Europe Ecologie les Verts) qui avait regretté lundi « des clichés éculés » sur l’alimentation végétarienne.

Leur collègue chargé de la Santé, Olivier Véran, en déplacement à Lyon, avait joué lui aussi l’apaisement lundi avec la municipalité écologiste, en estimant qu’il n’y avait « pas lieu de polémiquer ».

Ladite polémique avait précisément été lancée dès samedi par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin qui avait dénoncé une « idéologie scandaleuse » et une « politique moraliste et élitiste des Verts » qui « exclut les classes populaires ».

Des députés LREM se renvoient la balle

Le débat, sur un sujet en apparence anodin mais révélateur du rapport à la question écologique, déborde désormais au sein de la majorité, certains députés LREM s’en prenant ouvertement à Barbara Pompili. Ainsi, elle a été accusée par exemple dans un tweet par Jean-Baptiste Moreau de manquer de « loyauté » et d’autres venant à sa rescousse.

« La viande française vaut mieux que les polémiques stériles d’un porte-parole d’En Marche, qui semblait moins véhément avec Gérard Collomb lorsque ce dernier avait pris la même mesure », a répondu un autre député LREM, Hugues Renson, au parlementaire de la Creuse.

« La majorité a des différences de sensibilité et elle les exprime plus ou moins brutalement », a reconnu mardi sur BFMTV Jean-Baptiste Moreau Moreau, en soulignant un « très net désaccord » avec la ministre et en exprimant son « ras-le-bol des campagnes anti-viande ». Le même jour, sur LCI il n’a pas manqué d’exprimer son « exaspération » face aux anti-viandes.

Un député LREM appel à « trouver un équilibre ».

Quitte à étaler publiquement ses désaccords, au risque d’armer les oppositions ? « Quand il y a pas possibilité de discuter en interne et que des gens (font des sorties) de façon désordonnée, il faut s’attendre à ce que chacun puisse s’exprimer en fonction de ses convictions », a-t-il persisté mardi soir sur FranceInfo.

« Il y a une différence de points de vue sur des questions qui sont culturelles, philosophiques, politiques », a admis plus pudiquement, toujours sur BFMTV, un autre porte-parole de LREM, le député Pieyre-Alexandre Anglade, qui tente néanmoins une synthèse : les deux ministres « se rejoignent, la question, c’est de trouver l’équilibre, proposer des régimes alimentaires équilibrés à nos enfants ».

Un polémique « minable » pour Julien Bayou

Ces déchirements au sein de la majorité donnent en tout cas l’occasion aux écologistes d’ironiser ou de distribuer les bons points.

« Je ne vais pas revenir sur les polémiques du gouvernement, de toute façon ils sont en train de se chamailler entre eux », a réagi sur BFMTV le maire de Lyon. « Bien sûr que l’on doit réduire la consommation de viande et en particulier dans les restaurations collectives et la restauration scolaire, mais on ne va pas la faire disparaître », a-t-il plaidé.

Le maire lyonnais a d’ailleurs reçu le soutien de l’eurodéputé EELV Yannick Jadot, qui a salué sur Twitter sa « responsabilité » et son « pragmatisme ».

« Que le gouvernement, en pleine pandémie, n’ait pas d’autres préoccupations que les menus scolaires à Lyon, c’est minable, pathétique comme polémique », s’est agacé, sur France Info, le 24 février 2021, Julien Bayou, le patron d’EELV.

« Quand vous voulez faire de l’écologie dans un gouvernement qui n’est pas écologiste, vous êtes constamment en territoire hostile, et c’est ce que Barbara, avec beaucoup de courage, je trouve, est en train de traverser », a estimé sur BFMTV l’eurodéputé EELV David Cormand, en saluant les prises de position de Barbara Pompili et d’Olivier Véran.

> À lire aussi : Restauration scolaire : Julien Denormandie veut plus de viande de jeune bovin à la cantine (18/02/2021)

Avec l’AFP