À l’occasion d’une conférence de presse le 25 mars 2021, Xavier Dorchies, directeur général délégué de Sofiprotéol (établissement de financement aux entreprises de l’agro-industrie et de l’agroalimentaire, filiale du groupe Avril), dresse le bilan d’une année 2020 « exceptionnelle » et annonce les perspectives de la société pour l’année 2021.

Historiquement rattachée au secteur des huiles et des protéines, le champ d’intervention de Sofiprotéol s’est depuis élargi aux filières du lait et de la viande. Présente de l’amont à l’aval, sa stratégie de financement est axée sur l’innovation (agriculture de précision et bio solutions) et le développement d’une alimentation saine et durable, dont font partie les protéines végétales.

« Un axe majeur » poursuivi en 2021

« Nous n’avons pas attendu le plan de relance pour financer des entreprises sur ce secteur », indique Xavier Dorchies. À titre d’exemple en alimentation humaine, la société accompagne depuis 2020 le négoce Soufflet pour des légumineuses, LSDH et Atelier Inové pour des jus végétaux ou encore Vegini pour des substituts de viande.

L’enjeu des protéines végétales se trouve aussi en alimentation animale, aujourd’hui dépendante du soja importé par manque de ressources en France : c’est dans ce cadre que Sofiprotéol accompagne depuis 2020 l’entreprise Sodiaal, pour la filière du lait de vache.

En 2021, les investissements sur les protéines végétales en alimentation animale et humaine se poursuivront, y compris pour la filière biologique qui se trouve dans une situation encore plus déficitaire que le conventionnel en France.

L’accompagnement se fera sur l’ensemble de la chaîne de production (semenciers, collecteurs et transformateurs), « concourant ainsi à structurer des filières bio françaises pérennes ». Le champ des protéines végétales s’intègre dans un prévisionnel global pour la structure de 80 millions d’euros d’investissements pour 2021.

Une dynamique de financement maintenue malgré la crise

En 2020, Sofiprotéol a poursuivi son accompagnement auprès des entreprises, avec un total de 125 millions d’euros d’investissements, soit une dizaine d’interventions de montants variables.

« Le secteur des industries agroalimentaires est resté dynamique, bien que celles en relation unique avec la restauration hors domicile aient plus souffert, précise Xavier Dorchies. De plus et au-delà de la taille de notre ticket (enveloppe financière NDLR), ce qui compte est notre implication et notre capacité d’accompagnement des entreprises au long terme ».

Sofiprotéol se dit aussi proche des attentes du milieu agricole au travers de son implication dans Agri Impact de la fondation Avril. Doté d’un fonds de 30 millions d’euros, l’objectif de ce programme est d’accompagner des exploitations agricoles dans leur projet de diversification à la ferme (transformation, circuits courts, énergies renouvelables).

Charlotte Salmon