Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture, a tenté sous forme d’une série de tweets postés le 4 septembre 2021, de lever « toute incompréhension » faisant suite à l’intervention d’Emmanuel Macron lors de l’ouverture du Congrès mondial de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) le 3 septembre 2021 à Marseille.

Pendant la présidence française de l’Union européenne

Le président de la République s’est en effet engagé à porter « une initiative forte […] de sortie accélérée des pesticides » quand la France aura la présidence tournante de l’Union européenne, au premier semestre de 2022.

« Nous sommes dans un marché commun, donc cette question doit être européenne, tweete Julien Denormandie. Sinon, nous créons juste de la compétition déloyale, sur le dos de notre agriculture et de notre environnement ! »

« Notre position est toujours la même »

Mais le ministre de l’Agriculture de rassurer : « Notre position est toujours la même : “pas d’interdiction sans alternative.” » Pas de changement de calendrier, donc, pour la sortie du glyphosate par exemple, indiquent les services du ministère qui l’assurent : « Il n’y a pas de changement de cap. Dans son discours, le président a voulu porter notre vision et notre méthode à l’échelle européenne, ce qui sera fait dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne. »

Quant aux efforts accomplis sur « plusieurs pesticides » sur lesquels il y a eu des efforts de fait et qui vont « encore fortement réduire dans les prochains mois », « il s’agit d’une tendance à la baisse pour les produits CMR1 et CMR2, comme le montrent les chiffres des ventes de produits phyto en 2020 publiés en juillet dernier », précise le ministère de l’Agriculture.

> À lire aussi : Matières actives : les ventes de produits phytos reculent de 5,7 % entre 2018 et 2020 (02/08/2021)

Plan d’investissement France 2030

Dans ses tweets, Julien Denormandie pointe par ailleurs, comme Emmanuel Macron, l’importance de la recherche et des investissements. Les aides du plan de relance seront complétées « dans le cadre de France 2030 par un plan massif d’investissement pour accompagner nos agriculteurs », a annoncé le président de la République lors de son discours à Marseille. Julien Denormandie se félicite que l’agriculture soit au cœur des actions de ce plan d’investissement.

Isabelle Escoffier