Dans sa note d’Infos rapides publiée le 17 novembre 2022, Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, prévoit une forte hausse de la production française de poires de table au 1er novembre 2022. Concernant les prix, s’ils sont plus faibles qu’en octobre 2021, ils se rapprochent cette année de la moyenne quinquennale.

La production s’envole

Au 1er novembre, la production française de poires de table est estimée en 2022 à près de 144 000 tonnes. Cette production ferait plus que doubler sur un an, après la demi-récolte de l’an dernier impactée par l’épisode de gel  printanier.  Elle serait ainsi supérieure de 21 % à la moyenne de 2017 à 2021 et elle augmenterait de 121 % sur un an.

© Agreste - Au 1er novembre 2022, la production de poires de table françaises augmente de 121 % par rapport à 2021.

Dans la Région Paca, les divers aléas climatiques  ont  abîmé  les fruits,  dont  une  partie  sera  dirigée  vers  la transformation.  Les  poires  d’été  présentent  des calibres et une qualité satisfaisante. Après la récolte de 2021  pénalisée  par  le  gel,  la  production de 2022  est prévue en hausse, y compris par rapport à la moyenne quinquennale.

Dans la Vallée  du  Rhône,  la  récolte  se  termine  avec  les variétés tardives. La production de poires augmenterait fortement  sur  un  an,  après  le  gel  de  2021.

Dans le Languedoc  et  le Roussillon,  la  production  serait également en forte hausse sur un an. La sécheresse et les fortes chaleurs conduisent par contre à des fruits de petit calibre.

Dans Centre-Val de Loire,  les récoltes se terminent en octobre  avec  les  variétés  tardives  angelys  et passe-crassane.  La  production  augmenterait  sur  un an, en hausse également par rapport à la moyenne des cinq dernières récoltes.   

Dans les Pays de la Loire, les rendements retrouveraient un niveau  moyen.  La  floraison  a  été  abondante  au printemps. Les surfaces augmentent (+6 %),  dans  la continuité  des  années  précédentes.  La  production serait en conséquence en hausse sur un an.

Des cours proches de la moyenne quinquennale

En  octobre  2022,  la  demande  de  poires  est  régulière. Les cours, en baisse sur un an, se rapprochent de leur niveau  moyen  de 2017 à 2021.  Les  fruits  présentent  un calibre  inférieur  à  celui  de  l’année  dernière.  En  fin  de mois, la grande  et moyenne distribution met en avant le  produit  en  rayon  pour  rendre  le  marché  plus dynamique. Les sorties ont été plus fluides en variété william’s qu’en guyot.

© Agreste - Insee - Les prix de la poire française se rapprochent de la moyenne quinquennale en octobre 2022.

Au niveau européen, Prognosfruit prévoit un rebond de 20  %  de  la  production  en  2022,  après  les  gelées destructrices  de  l’an  dernier.  Cette  hausse  serait portée par l’Italie, premier pays producteur de poires en Europe, dont la récolte doublerait sur un an. Dans le même temps, elle baisserait au Portugal et en Espagne : respectivement de 26 % et 17 %.