En 2021, le coût de revient du lait bio s’établissait à 506 €/1 000 litres contre 395 €/1 000 l pour le lait conventionnel (1), selon l'observatoire du prix du lait du CER France Bretagne diffusé le 18 octobre 2022. "À l’heure où le prix du lait conventionnel grimpe, celui du bio doit être à la hauteur pour éviter des "déconversions"", indique le CER France Bretagne.

Des charges supérieures à celle  du conventionnel

"Les charges engagées pour produire du lait bio sont supérieures de 40 % à celles mises en œuvre dans un élevage conventionnel, explique Damien Dupays, directeur de projets au CER France Bretagne. Le produit issu de la viande et les aides, plus élevés en bio, compensent en partie ces surcoûts."

"Basés sur le pâturage, les bio sont plus économes en alimentation du troupeau, poursuit-il. À l’inverse, les postes mécanisation, bâtiments-équipements, foncier et travail (aux 1000 litres) sont nettement plus élevés, car dilués sur un volume de lait de 39 % plus faible à l’hectare de SAU, et 44 % inférieurs par UTH."

La facture d'énergie s'alourdit

Malgré des clôtures comptables jusqu’en mars 2022, l’augmentation des charges ne se voit pas encore dans les chiffres. Elle devrait toutefois rapidement peser sur le poste de l'énergie. "Les dépenses liées à l’énergie (fuel, électricité) pour un élevage laitier moyen (600 000 litres) représentaient 11 500 € en 2021. On estime que cette facture va s’alourdir de 7 000 à 8 000 € en 2023", précise le coordinateur de l’observatoire.

Face à cela, le prix du lait bio en retrait en 2021 poursuit sa baisse en 2022. Et en matière d’aides, l’avenir n’est pas serein. "Alors, cela vaut-il encore la peine de produire en bio ?, interroge le CER France Bretagne. Pour s’en sortir dans ce contexte volatil et inflationniste, il va falloir être très bon technicien pour optimiser tous les postes. La conduite du pâturage est complexe. La dépendance au climat est forte."

(1) comptabilités de juillet 2021 à mars 2022 de 160 exploitations spécialisées en lait bio et de 1 600 exploitations en lait conventionnel.