« La peste porcine africaine arrive en Pologne. Elle est aux portes de la Roumanie et de la Hongrie. Le nombre de cas a explosé en 2014 dans les pays Baltes », a alerté Marcel Corman, président de l’OVS (organisme à vocation sanitaire) Porc Bretagne, à l’occasion d’une conférence de presse le 24 mars 2017 à Rennes.

Maladie extrêmement contagieuse et incurable, toute la profession craint son arrivée en France et en Bretagne car elle aurait des conséquences désastreuses au niveau sanitaire et économique. La propagation constitue une menace pour le statut sanitaire de la Bretagne. À l’heure où l’horizon conjoncturel s’éclaircit pour les éleveurs, la filière ne peut pas prendre le risque d’une crise sanitaire qui pourrait casser la reprise.

Pourtant, les risques sont nombreux d’importer la peste porcine : contacts par des animaux (notamment les sangliers), mouvement de personnes (chasseurs, salariés…), trafic de camions et matériels contaminés, ingestion d’aliments contaminés (déchets alimentaires).

Des dépliants disponibles

En collaboration avec la fédération des chasseurs et la Draaf, l’OVS a décidé de sensibiliser les acteurs concernés : éleveurs, chasseurs, transporteurs de porcs et sangliers, intervenants en élevage.

L’organisation a rédigé des dépliants (1) rappelant les sources de contamination et les recommandations à tenir. Ils seront diffusés aux éleveurs par les organisations de producteurs, aux chasseurs par les fédérations et par courrier aux transporteurs et intervenants extérieurs.

« La maladie n’est pas une fatalité. Tous les acteurs doivent se sentir collectivement concernés et responsables pour éviter la propagation », a martelé le président.

L’OVS rassemble les groupements de producteurs, les vétérinaires, les laboratoires d’analyses, les EDE, les abattoirs, les fabricants d’aliments et les services vétérinaires. Il maille tout le territoire grâce à un réseau de plus de 80 vétérinaires.

Isabelle Lejas

(1) dépliants disponibles (en milieu de semaine) sur le site www.epiporc.com, en cliquant sur l’onglet « Généralités ».