Conséquence du Brexit, le Royaume-Uni manque cruellement de main-d’œuvre pour pouvoir assurer l’approvisionnement alimentaire du pays. Pour y faire face, le gouvernement a dû revoir sa politique d’immigration en ouvrant la porte à 10 500 travailleurs étrangers (5 500 dans le secteur de la volaille et 5 000 chauffeurs routiers), selon un communiqué du 26 septembre.

« La décision garantira que les agriculteurs et les producteurs d’aliments ont accès à la main-d’œuvre nécessaire pour atténuer tout risque potentiel pour l’approvisionnement en nourriture de Noël », justifie le gouvernement.