Sous réserve de la validation d’un comité scientifique désigné, la France proposera que les spécificités des produits sous AOP soient prises en compte dans le calcul du Nutri-score, a annoncé le ministre de l’Agriculture. Une députée lui faisait remarquer que la très grande majorité des AOP ou IGP étaient classées en D (93 %) et en E (6 %).

(JO Assemblée nationale, 15/06/ 2021).