L’effectif total de porcs allemands a chuté de 4,1 % en novembre 2018 par rapport à novembre 2017. Quant aux animaux reproducteurs, leur nombre s’est érodé de 3,8 % durant la même période. « Il faut remonter à 2004 pour retrouver un cheptel aussi faible », commente l’Ifip (1). La baisse des importations de porcelets pourrait en partie expliquer cette tendance. « Selon nos estimations, l&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !