« Le burn-out parental est un syndrome qui touche les parents exposés à un stress parental chronique en l’absence de ressources suffisantes pour le compenser. Il engendre un épuisement physique et émotionnel. Lorsque cette extrême fatigue persiste, elle peut entraîner une distanciation émotionnelle. La personne s’occupe de ses enfants au quotidien tel un automate et perd peu à peu son plaisir d’être parent. Elle devient parfois méconnaissable.

La parentalité est considérée comme une source de plaisir et d’épanouissement, toutefois elle est également synonyme d’inquiétudes, de fatigue et de stress. L’arrivée d’un enfant bouleverse le quotidien et oblige les mères et les pères à trouver un équilibre entre leur nouveau rôle, leur vie professionnelle et leur épanouissement personnel. De plus, beaucoup de pression pèse sur leurs épaules et la société a tendance à leur dicter comment être de bons parents.

 

Gardons en tête que le parent et l’enfant forment un tandem indissociable. Si une maman ne va pas bien, cela a des conséquences sur sa progéniture. Vouloir le meilleur pour son enfant est naturel. Mais une décision prise dans l’intérêt de celui-ci ne doit pas mettre en difficulté le parent.

Le burn-out parental est la conséquence d’une accumulation de stress lié notamment à une pression trop importante qui émane du cercle familial, professionnel, des médias ou d’autres proches avec lesquels il est tentant de se comparer. L’irritabilité et la distanciation de votre épouse sont des signes. D’autres symptômes doivent également alerter : soucis de santé physique, addictions, envie de tout plaquer, idées suicidaires, comportements inadéquats envers les enfants.

Le parent concerné se sent souvent honteux, coupable et seul. Il doit se faire aider par une personne qui saura l’accueillir, l’écouter sans jugement et le laisser parler de sa souffrance. Un travail sur soi-même doit être réalisé pour identifier les agents stresseurs du quotidien, les alléger voire les supprimer grâce à ses propres ressources ou à un appui extérieur. Le burn-out parental toucherait près de 900 000 individus en France. » Propos recueillis par Bertille Quantinet

(1) Spécialisée dans le burn-out parental. www.burnoutparental.com