«Cette période est marquée par l’anxiété générale et l’absence de relations sociales. Or, ces dernières sont la première source d’émotions positives. Si vous n’agissez pas, il est normal que vous n’alliez pas bien. De nouvelles habitudes s’imposent sur les plans mental, émotionnel, physique et aspirationnel. Chaque matin, commencez par ce rituel : demandez-vous comment va votre tête, votre cœur (suis-je joyeux, anxieux ?), votre corps (fatigué ou pas) ? Se reconnecter à soi est un cadeau qu’il faut se faire.

Étudions les quatre dimensions.

Tête et mental. Gare au négatif. Choisissez bien vos sources d’information et le temps d’exposition. Attention aux personnes qui vous entourent (celles qui vivent avec vous ou vous téléphonent). Essayez de voir les choses autrement : quel est le cadeau caché derrière cette épreuve ? Est-ce l’occasion de partager plus de temps avec mon conjoint, de tester de nouvelles recettes, d’expérimenter une activité artistique, de me former ? Il existe nombre de ressources gratuites sur internet. Trouver cette opportunité dans la contrainte fait grandir, c’est la résilience. Et, chaque soir, relevez trois choses positives ayant marqué votre journée. Il y en a toujours ! Ça structure le cerveau.

Cœur et émotionnel. Si les émotions négatives vous submergent, évacuez-les. La technique CAP (miser sur des activités captivantes, apaisantes et/ou physiques) fonctionne bien. En clair, constituez un stock de bons livres, de films comiques, une playlist musicale… Chargez l’application RespiRelax pour pratiquer la cohérence cardiaque. N’oubliez pas l’activité physique. Le sport est un formidable anxiolytique. La nature a également un effet puissant, c’est l’avantage de vivre à la campagne. Attention à la contagion émotionnelle. Appelez, si besoin, des personnes positives.

Corps et physique. Bouger a beaucoup d’effet sur le moral. Le mieux est de marcher dehors et de s’exposer au soleil 20 minutes par jour. Veillez à avoir une alimentation saine et à vous reposer. L’hiver, il faut dormir plus et mieux. Octroyez-vous une sieste de 20 à 30 minutes après le déjeuner.

Esprit et aspirationnel. Se sentir utile, être en phase avec ses valeurs, avoir une appartenance, tout cela aide à aller mieux. Les agriculteurs ont déjà un métier essentiel. Mais prévoyez aussi d’autres petites bonnes actions : cuisiner un gâteau ou faire les courses pour un voisin… »

Propos recueillis par C. Yverneau

(1) « Sunday, Monday, Happy Days. 101 expériences de psychologie positive pour être heureux 7 jours sur 7 », aux éditions Larousse.