La vache infectée "n'a pas pénétré la chaîne alimentaire et ne pose pas un problème de sécurité alimentaire", a déclaré le ministre de l'Agriculture, Piet Adema, le 1er février 2023. Âgé de huit ans, l'animal était atteint par un variant "atypique" de la maladie. Les Pays-Bas avaient fait état du dernier cas du variant "atypique" en 2011. Cette maladie bovine peut entraîner chez l'homme, par ingestion de viande ou d'abats, la maladie de Creutzfeldt-Jakob, un syndrome neurodégénératif mortel.

Enquête sur la source de l'infection en cours

Les services néerlandais ont isolé l'élevage concerné, dans la province de Hollande-Méridionale, mais dont la localisation exacte n'a pas été rendue publique. Ils sont à la recherche de la source de l'infection, a indiqué le ministre. Tout bétail ayant côtoyé la vache malade ou partagé la même alimentation est testé, abattu, et sa carcasse détruite, selon la même source. "Au total, 13 bovins ont été retrouvés, ils vont être abattus et testés", selon le ministère de l'Agriculture.

La maladie de la vache folle est apparue la première fois en Grande-Bretagne dans les années 1980 et s'est propagée à de nombreux pays en Europe et dans le reste du monde, entraînant une crise dans l'industrie de la viande bovine. La forme "classique" de la maladie est répandue par les farines animales contenues dans la nourriture des bovins, dans le cas où celles-ci sont contaminées par une ou des carcasses de bêtes malades. La forme "atypique", qui poserait moins de risque pour l'homme, survient de manière sporadique chez des bêtes plus âgées.