Catégorie Alimentation

Inel d’or à Scanea de Provimi

Mesurer la teneur en amidon des bouses en ferme

Scanea est un outil d’analyse infrarouge (NIR) portable, conçu pour évaluer instantanément la digestibilité de l’amidon directement à la ferme, à partir d’un prélèvement de bouse. De la taille d’une lampe de poche, il est présenté, selon Provimi, comme aussi fiable qu’une analyse chimique. Le résultat est obtenu en 5 minutes. Concrètement, il suffit de collecter un échantillon de bouse dans la boîte de pétri, de scanner la boîte avec le lecteur NIR, et de se connecter via le bluetooth au logiciel pour lancer l’analyse et générer un rapport renseignant sur la quantité d’amidon dans la bouse et sa digestibilité totale.

L’avis du jury : « Pouvoir analyser l’amidon dans les bouses dans l’élevage en moins de cinq minutes est une vraie nouveauté. Cela pourrait être un outil pédagogique intéressant pour le technicien, en complément des autres observations sur l’exploitation. L’outil apparaît bien conçu pour réaliser cette analyse. Mais d’après les données qui nous ont été fournies, nous avons un doute sur son niveau de précision. Certes la méthode permet de détecter de gros écarts (beaucoup d’amidon vs pas du tout) mais il semble illusoire de différencier des bouses à 3 et 4% d’amidon ».

Mention spéciale à Heat stress control de Bonilait

Le complément nutritionnel Heat stress control est conçu pour atténuer les effets du stress thermique chez le veau avant sevrage.  Il s’agit d’une solution naturelle basée sur un complexe d’extrait de plantes et d’antioxydants. Il agit en limitant l’augmentation du rythme respiratoire (-7 à -8 respirations/minute) et de la température rectale (-0,5 à -0,55°C). Bonilait met également en avant une amélioration du statut immunitaire grâce à une meilleure résistance au stress oxydatif. Il est conseillé de le distribuer de juin à octobre. Heat Stress Control est directement intégré dans les différents aliments d’allaitement de la marque ou sous la forme d’un complément liquide à ajouter à la buvée de lait entier.

L’avis du jury : « Nous avons voulu signaler ce complément à l’alimentation lactée qui a le mérite de s’intéresser au stress thermique du jeune veau. Cela semble avoir un effet intéressant en cas de THI très élevé. Mais nous rappelons que la ventilation du bâtiment prime sur toute autre solution. Les résultats de l’essai présenté sont à relativiser car le lot témoin comportait trop d’animaux en mauvaise santé ».

Catégorie Équipements d’élevage

Inel d’Or à la nouvelle solution de monitoring de Aiherd

Un ensemble de caméras installées au plafond de la stabulation permet de repérer et de suivre 24/24 les animaux, tandis qu’une intelligence artificielle analyse toutes les informations (identité, posture, comportement, interactions, lieux fréquentés, ...) en temps réel. Les évènements majeurs de la vie du troupeau sont repérés et l’éleveur est alerté en cas d’éléments impactant la santé ou la production : détection des chaleurs, suivi des vêlages, détection des boiteries, des mammites, confort des animaux... Ces informations sont restituées dans une interface web.

L’avis du jury : « Cette nouvelle génération de monitoring du troupeau permet de se passer de capteurs posés sur les animaux. L'innovation est que l'animal est identifié via une "reconnaissance faciale".  Le système étant basé sur de l'intelligence artificielle, il est évolutif et va progresser dans le temps pour permettre des détections plus fines ».

Mention spéciale aux accessoires de clôture électrique recyclables de Kerbl

Ces accessoires pour clôture électrique proposés par Kerbl sont composés à 100 % de matières premières renouvelables et sont recyclables (biopolymère, cires, huiles et bois). Ils représentent une alternative écologique aux produits classiques. Il s’agit d’un isolateur annulaire et d’un kit de porte, avec boîtier et poignée, disponible avec ruban de 40 mm ou cordelette de 6 mm, extensibles jusqu’à six mètres de long.

L’avis du jury : « Nous avons voulu récompenser la démarche d’un fournisseur qui propose une alternative aux plastiques issus du pétrole dans ses produits, et ceci jusqu’aux emballages en carton recyclé.  En outre, La possibilité de séparer l’isolateur et la vis en fin de vie du produit permet de les recycler séparément ».

Catégorie Équipements de traite

Mention Spéciale au faisceau InVent de ADF milking

Le faisceau InVent d’ADF milking intègre une gestion du vide automatique manchon par manchon, afin de gérer les différences morphologiques des trayons. La technologie d'InVent est d’injecter de l'air propre et filtré dans l'embouchure du manchon lorsque le vide atteint un niveau excessif : plus de 10 kPa. Ce système permet donc de maintenir le vide à un niveau idéal sur chaque trayon pour le confort de la vache (moins de traumatismes) et pour assurer un débit de lait maximal. Ce faisceau possède aussi les fonctions de post-trempage et de désinfection automatique.

L’avis du jury : « La gestion du vide dans l’embouchure est une problématique intéressante qui contribuerait à améliorer la qualité de la traite et la santé des trayons. Toutefois les explications sur le fonctionnement de la régulation manquent à l’argumentaire. Un descriptif technique de la technologie aurait appuyé le caractère innovant. Le dossier mériterait davantage de preuves techniques et d’arguments quantitatifs pour étayer les conclusions. Le jury souhaite tout de même récompenser Invent par une mention spéciale pour encourager la poursuite du développement. »

Catégorie Machinisme

Inel d’or au quatrième point hydraulique de Hydrokit

Le quatrième point hydraulique d’Hydrokit permet de réaligner l’outil attelé dans le bon axe de travail. Ce bras supplémentaire est disposé en diagonale. Coté tracteur, il est fixé à un support au niveau des trompettes. L’autre extrémité est reliée à l’outil sur un point proche du bras d’attelage opposé. En s’allongeant ou se raccourcissant hydrauliquement, ce quatrième point décale l’outil vers la droite ou la gauche jusqu’à atteindre la position recherchée. Il se commande depuis la cabine par un distributeur double effet. Il peut aussi s’utiliser avec un transfert de position manuel ou directement asservi à un capteur (GPS, caméra, …). Son encombrement est très réduit et il ne repousse pas l’outil attelé vers l’arrière.

L’avis du jury : « C’est une nouveauté astucieuse dans sa conception, beaucoup plus simple et moins coûteuse qu’une interface de guidage classique. Son faible encombrement ne pénalise pas la capacité de relevage du tracteur et ne modifie pas la longueur de l’attelage, donc pas de porte à faux supplémentaire. Le système s’adapte à toutes les marques de tracteur et convient à tous les outils, même en entrée de gamme ».

Mention spéciale à la nouvelle pailleuse Vortex de Emily

La nouvelle pailleuse Vortex d’Emily se distingue par un système de gestion automatique de l’embrayage Ljinius. Ce principe utilise des capteurs positionnés sur la transmission. À chaque ralentissement ou accélération liés à une modification du flux de matière, le système anticipe immédiatement pour ajuster la vitesse de rotation. Ainsi les risques de bourrage sont réduits et la machine fonctionne toujours au plus proche de son régime optimum Ces pailleuses sont aussi équipées du dispositif V-Cut qui coupe mécaniquement les ficelles et filets avant de les extraire de la botte.

L’avis du jury : « Le principe de la gestion automatique de l’embrayage existe déjà sur les déchiqueteuses à bois. Nous avons voulu signaler son adaptation à une pailleuse. Le risque de bourrage est ainsi réduit surtout avec des balles très compactes. Le travail de l’opérateur est aussi grandement facilité ».

Catégorie Santé animale

Inel d’Or à Alertys on farm de Ideex

Alertys on farm est le premier test de gestation rapide, réalisable directement par l'éleveur en quelques minutes. À partir d'un simple échantillon de sang, il détecte un pool de PAG (Protéines associées à la gestation) qui sont des marqueurs spécifiques de la gestation fabriqués par le placenta dès 28 jours après la fécondation et pendant toute la durée de la gestation. La mise en œuvre est rapide (2 mn) avec une lecture visuelle directe du statut de la vache en 10 à 20 minutes maximum. Alertys on farm a fait l’objet de plusieurs études de validation, en comparaison avec les échographies, qui ont démontré la fiabilité de la méthode avec une sensibilité de l’ordre de 99 %. Contrairement à l’échographie, ce test n’est pas dépendant du savoir-faire de l’opérateur. Il est aussi plus précoce : 28 jours après la fécondation contre 35 jours environ avec les échographies. Comparé au dosage de la progestérone, utilisé en vache laitière, il présente une spécificité très supérieure : 98% VS 65%.

L’avis du jury : « C’est le premier test de gestation qui peut se réaliser à la ferme avec une spécificité élevée, car il ne dose pas la progestérone mais des protéines spécifiques de la gestation. Il permet à l’éleveur d’avoir un retour rapide avec une simple prise de sang. Le dossier est bien étayé scientifiquement. Seul bémol, le test reste positif un certain temps (non précisé)  après un avortement. Ce nouvel outil, très accessible, ne doit pas être prétexte à moins de surveillance des gestations et de la santé utérine».

Catégorie Services

Mention Spéciale à Eloi

Eloi identifie les exploitants qui rencontrent des difficultés à transmettre leur ferme. Dans le but de rendre ces exploitations plus attractives, cette start-up organise la création de « grappes ». Ces grappes sont le regroupement de 2 à 3 candidats sur un même site. Chacun porte un projet en agroécologie mais reste indépendant. Ils sont individuellement propriétaires de leur ferme. Si les candidats n’ont pas la possibilité d’acquérir, un système de portage de court ou long terme (avec la Safer) est possible. Eloi se charge de gérer la transmission et garantit la transaction en se portant acquéreur temporaire pour assurer au cédant une transmission complète.  C’est un service rémunéré au pourcentage du montant de la transaction.

L’avis du jury : « Nous avons voulu récompenser ce mode de transmission des exploitations qui casse les codes habituels. Il devrait répondre à une demande forte dans certaines régions. Le concept séduira certainement les candidats à l’installation hors cadre familial. Mais l’obligation d’un engagement agroécologique nous a fait douter. Qu’est ce qui est agroécologique ou ne l’est pas ? Au cédant d’être vigilant sur le risque de dérapage vers des modèles d’élevages exclusifs ».

Mention Spéciale à Obione

À partir de caméras installées dans le bâtiment, les différentes activités des vaches sont analysées de façon automatisée par une intelligence artificielle spécifiquement développée. Les données sont ensuite valorisées dans une application qui évalue l’activité et le confort des bovins : qualité du couchage, ergonomie du bâtiment, accessibilité de l’abreuvement, etc. Cette analyse rapide du comportement des vaches permet de détecter d’éventuels troubles et d’en connaître l’origine.

L’avis du jury : « La question du bien-être animal dans les bâtiments est importante, aussi nous avons voulu signaler cette application qui permet une évaluation fiable et rapide des images enregistrées par les caméras TimeLapse. Bien sûr ce service ne doit pas se substituer à l’œil de l’éleveur. L’intérêt sera aussi de valider les modifications réalisées dans le bâtiment pour améliorer son confort ».

Catégorie sociétale

Inel d'or à Enerpro biogaz pour l'Ener’Silo

Ener-Silo est une micro-unité de méthanisation en cogénération (électricité et chaleur). Il permet la digestion des effluents à forte teneur en fumiers par voie solide. L’unité peut traiter à partir de 2000 tonnes de fumiers par an, en complément d’autres résidus agricoles et de déchets verts. Ener’Silo se compose de 3 à 5 digesteurs (ou silo), reliés à une cuve à percolat. La dimension de chaque silo, est adaptable : en moyenne 30 m de long sur 5 m de large pour 250 m3.  La cuve à percolat est installée perpendiculairement aux silos et à une contenance d’environ 100 à 150 m3. Le biogaz acheminé depuis les silos alimente un ou plusieurs moteurs de cogénération, d’une puissance de 30 à 150 kW. Une unité installée au sein d’une exploitation de 60 vaches laitières produit 350 kWh d’électricité et 650 kWh de chaleur. Coût d’investissement entre 450 et 800 K€, et un retour sur investissement de 7 à 10 ans.

L'avis du jury : Au-delà des services environnementaux rendus par la méthanisation, la microméthanisation installée dans des exploitations de « petite taille » pallie aux problèmes d’acceptabilité sociale, les prairies et cultures conservant leur vocation fourragère et de pâturage. Il n’y a pas de transport des intrants puisque les coproduits et déchets organiques sont valorisés sur leur lieu de production. Enfin, en générant des revenus complémentaires, la microméthanisation participe à la résilience des élevages et contribuer à freiner la déprise agricole, en particulier dans le secteur laitier.

Mention spéciale à AHV France

Les bactéries de l’organisme communiquent entre elles pour évaluer leur nombre afin d'organiser des actions communes. C'est ce qu'on appelle le quorum sensing. Les solutions AHV se concentrent sur les communications biochimiques des bactéries. En perturbant ces communications, les bactéries ne sont plus en capacité de produire des toxines et/ou d'entretenir leur biofilm qui va se décomposer. Les bactéries ainsi mises à nu se retrouvent exposées au système immunitaire de l'animal qui va pouvoir les neutraliser et les éliminer. Les produits de la gamme sont pour certains administrés à des fins préventives, sous forme de bolus, et curatives.

L'avis du jury : Nous sommes aux prémisses des recherches sur les communications des bactéries. Par une gestion raisonnée et anticipée de la santé du troupeau, le concept AHV répond aux problèmes d'antibiorésistance devenus un enjeu de santé publique majeur. Par cette approche globale, systémique, non biocide, AHV entend favoriser une réponse immunitaire résiliente, réduire les réformes précoces des animaux, diminuer le taux de remplacement des vaches et indirectement les émissions de gaz à effet de serre.