Les deux victimes directes surnagent depuis l’explosion du pipeline à Autouillet, dimanche 24 février au soir : 900 mètres cubes de pétrole brut se sont déversés dans leurs champs. La partie haute de la parcelle de 9 hectares de colza de Jerôme Corby, en aval de celle de son voisin, où la canalisation a cédé, est inondée d’hydrocarbure. Le pétrole a coulé jusqu’au ru en contrebas...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !