« Le défi est relevé », s’est réjoui le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, lors d’une conférence de presse le 9 septembre 2021 à Paris. Sur les 1,2 milliard d’euros affectés à l’agriculture du plan de relance via 22 mesures, la moitié, soit 580 millions d’euros (M€) ont déjà été engagés, pour soutenir plus de 25 000 projets. Si le nombre d’agriculteurs bénéficiant directement ou indirectement (via les Cuma ou les ETA) de ces aides est difficile à apprécier, reconnaît le ministre, ils pourraient être, selon lui, autour de 100 000.

Et ce n’est pas fini. Plusieurs dispositifs d’aides sont encore ouverts jusqu’à la fin de 2022. Attention, les demandes sont traitées selon le principe de « premier arrivé, premier servi ».

Un troisième dispositif « protéines » à l’automne 2021

Le soutien aux protéines, mesure « phare » du plan, selon le ministre, a été doté de 120 M€, dont 70 M€ ont déjà été consommés. Ainsi, 44 projets de structuration de filières (bénéficiant à 23 000 agriculteurs) ont été soutenus par 30 M€.

Très attendus, deux dispositifs d’aides aux équipements pour les protéines végétales ont été (très rapidement) consommés par 2 500 bénéficiaires (agriculteurs, Cuma, ETA ou GIEE). Devant la forte demande, un troisième guichet sera ouvert prochainement, à l’automne », a promis Julien Denormandie.

Le volet « semences » a bénéficié à 1 200 demandeurs et il est encore ouvert. Il concerne les semences permettant l’enrichissement des prairies en légumineuses fourragères.

> À lire aussi : Plan protéines : 2 millions d’euros pour les sursemis de légumineuses fourragères (14/05/2021)

Il reste encore des aides à aller chercher

Pour les aides aux agroéquipements et de protection contre les risques climatiques, 20 000 dossiers ont été validés pour 70 000 bénéficiaires.

L’aide pour la conversion des agroéquipements, dotée de 215 M€, a connu un large succès : 16 000 projets ont été financés, « profitant à des dizaines de milliers d’agriculteurs ». Ce guichet est fermé.

L’aide au renouvellement des équipements de protection contre les aléas climatiques est toujours accessible. À date, près de 1 800 demandes ont été reçues dont 1 000 financées. Une enveloppe de près de 200 M€ est affectée à l’adaptation au changement climatique, et financera l’aide aux équipements de protection, des diagnostics de gestion des risques et la recherche et le développement.

À lire aussi : Plan de relance : Les nouvelles aides pour les protections contre les aléas climatiques (02/08/2021)

Le programme « Plantons des haies », doté de 50 M€, reste toujours accessible.

Les aides pour l’approvisionnement en produits locaux

115 M€ étaient réservés pour la modernisation des abattoirs : 132 établissements ont été accompagnés, ainsi qu’un abattoir mobile en Côte-d’Or, a précisé Julien Denormandie.

Pour améliorer l’approvisionnement en produits frais et locaux, 50 M€ ont été fléchés sur les petites communes et à ce jour, plus de 420 collectivités ont pu en bénéficier (touchant plus de 100 000 élèves dans les cantines). Ce dispositif est toujours ouvert.

Les projets alimentaires territoriaux (PAT), avec une enveloppe de 80 M€ sur deux ans, ont connu un « déploiement massif », s’est réjoui le ministre. Près de 300 PAT sont aujourd’hui soutenus.

Sophie Bergot