Lors d’une rencontre avec des représentants de l’industrie de la pêche à Bangor, dans l’État du Maine, Donald Trump, le président des États-Unis, a demandé à son conseiller pour le Commerce, Peter Navarro, d’étudier la possibilité d’augmenter les tarifs sur les voitures européennes et des produits chinois.

Homard contre voitures

L’Union européenne doit renoncer à ses taxes sur le homard en provenance des États-Unis « immédiatement, a-t-il dit. S’ils ne changent pas leur position, nous allons mettre des tarifs sur leurs voitures et ils changeront tout de suite », a-t-il prévenu, estimant que Bruxelles était « quasiment aussi mauvais que la Chine en termes de commerce ».

Donald Trump a également demandé à Peter Navarro, au sujet de la Chine, de trouver « quelque chose qu’ils vendent qui soit très important pour eux », afin d’y appliquer des taxes punitives. « Choisissez un produit », « s’ils ne renoncent pas aux tarifs sur le homard du Maine importé en Chine », a-t-il martelé.

« Peter Navarro va devenir le roi du homard », a-t-il plaisanté. Lors de cette même réunion, le milliardaire républicain a signé un décret levant des restrictions à la pêche décidées sous la présidence de son prédécesseur démocrate Barack Obama sur 13 000 km² d’océan au large du Maine, sur la côte est des États-Unis.

AFP