Près de 2 000 éleveurs, élus, syndicalistes agricoles et chasseurs, étaient réunis en Ariège, autour de l’étang de Lers, à l’appel du camp anti-ours, selon une journaliste de l’AFP. Ils réclament notamment la fin des lâchers d’ours et la suppression des spécimens les plus prédateurs.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !