Cette annonce a été faite alors que la Chine intensifie les inspections sur les marchés alimentaires de gros et interdit la vente et la consommation d’animaux sauvages. Un marché qui vendait des animaux vivants dans la ville de Wuhan, dans le centre du pays, est soupçonné d’être le berceau de l’épidémie de Covid-19. Et la récente réapparition du virus à Pékin a été attribué...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !