Au 2 août 2022, le ministère de la Transition écologique recense, sur la plateforme Propluvia, 93 départements concernés par au moins une restriction de prélèvement d’eau (1).

58 d’entre eux sont concernés par au moins un arrêté interdisant totalement les prélèvements à des fins agricoles (en situation de crise) : l’Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, l’Ardèche, l’Aude, l’Aveyron, les Bouches-du-Rhône, le Calvados, le Cantal, la Charente, la Charente-Maritime, le Cher, la Côte-d’Or, la Dordogne, le Doubs, la Drôme, l’Eure-et-Loir, le Gard, la Haute-Garonne, le Gers, la Gironde, l’Ille-et-Vilaine, l’Indre, l’Indre-et-Loire, l’Isère, le Jura, les Landes, le Loir-et-Cher, la Loire, la Loire-Atlantique, le Loiret, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire, la Mayenne, le Morbihan, le Nord, l’Orne, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, le Rhône, la Sarthe, la Savoie, la Haute-Savoie, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Deux-Sèvres, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Var, le Vaucluse, la Vendée, la Vienne, la Haute-Vienne, l’Essonne et le Val-de-Marne.

Seuls départements métropolitains encore à l’abri des restrictions, Paris, les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis seront « très rapidement » placés en vigilance (pas de restriction), a prévenu la préfecture de l’Île-de-France le 2 août.

À lire aussi : Conseil de l’agriculture français, le stockage de l’eau est un « enjeu d’intérêt général » (22/07/2022)

Raphaëlle Borget

(1) Alerte : réduction des prélèvements à des fins agricoles inférieure à 50 % (ou interdiction jusqu’à 3 jours par semaine). – Alerte renforcée : réduction des prélèvements à des fins agricoles supérieure ou égale à 50 % (ou interdiction supérieure ou égale à 3,5 jours par semaine). – Crise : arrêt des prélèvements non prioritaires, y compris des prélèvements à des fins agricoles.