« C’est un ras-le-bol général. On dévalorise nos métiers. Nous sommes dénigrés par le pouvoir. La profession est usée par les tentatives de régulations franco-françaises qui n’engendrent que distorsions de concurrence et appauvrissement », a déclaré Sébastien Prouteau, président de la FNSEA de l’Indre-et-Loire.

5 000 hectares d’épandage perdus

« Les arrêtés d’extension des zones de non-traitement (ZNT) aux pesticides et ceux relatifs à la gestion de la carte des cours d’eau nous font perdre, rien qu’en Indre-et-Loire, 5 000 hectares en production en net », a-t-il affirmé.

Une centaine de tracteurs ont convergé en fin de matinée en opération escargot vers le centre de Tours. Puis près de 300 personnes ont pique-niqué sur la place Jean Jaurès, devant la mairie. Sur une banderole on pouvait lire : « Laissez-nous travailler pour vous nourrir. »

Une délégation a été reçue à la préfecture à 13h30. « La préfète nous a reçus une heure. Elle a écouté nos doléances. Si nous ne sommes pas entendus, nous reviendrons manifester dans une formulation moins conviviale », a prévenu Sébastien Prouteau.

AFP