Dans un communiqué paru le 20 avril 2021, les adhérents d’Afaïa (1) prévoient une hausse des prix de l’ensemble fertilisants (supports de culture, engrais, amendements, biostimulants), « dès ce printemps ». Ils estiment que les coûts de production de toutes les familles de fertilisants seront impactés par « des tensions sur tous les fronts ».

D’abord, le coût du transport maritime de conteneurs qui a été « multiplié par quatre en un an », ce qui impacte « fortement » celui des matières premières importées comme la fibre de coco ou la tourbe.

« Au-delà d’accidents ponctuels comme le blocage du canal de Suez, le nombre de conteneurs est structurellement insuffisant, et les prix vont demeurer élevés », précise l’Afaïa, qui pointe également des complications liées aux mesures sanitaires.

Forte demande en bio

L’Afaïa souligne également le bond des cours du plastique, en lien avec ceux du pétrole, et la hausse des coûts du recyclage pour certains matériaux, faisant suite à des évolutions réglementaires. « Au chapitre de l’emballage, nous notons aussi une forte augmentation du prix des palettes en bois. »

« Les matières premières suivent le mouvement, avec des tensions sur la tourbe, et sur les produits issus du bois », précise l’Afaïa.

D’autre part, du côté des fertilisants organiques, « la mise en application des nouvelles règles françaises sur l’interprétation de la notion d’“élevage industriel” entraîne une modification du sourcing pour continuer à répondre à la demande croissante en fertilisants “utilisables en agriculture biologique” ».

Hélène Parisot

(1) Syndicat des fabricants ou metteurs sur le marché d’intrants agricoles (supports de culture, paillages, amendements organiques, engrais organiques et organo-minéraux et biostimulants).