D’après la directive européenne sur les énergies renouvelables (RED II), les bioénergies doivent remplir des conditions de durabilité pour bénéficier de tarifs aidés et pour être commercialisées en Europe. Cela va devenir une obligation à partir du 1er juillet 2023. Pour répondre à cela, trois organismes de la filière de la méthanisation ont signé un partenariat pour mettre en place une procédure de certification de durabilité.

Un premier label existait dans la filière : Qualimétha. Mais celui-ci vise à certifier les acteurs sérieux de la filière, depuis le financement jusqu’à l’exploitation des unités de méthanisation, en passant par leur construction.

Qui est à la manœuvre ?

L’AAMF (Association des agriculteurs méthaniseurs de France) est partie prenante du projet. Elle a été créée en 2010 et rassemble les agriculteurs qui exploitent une unité de méthanisation. France Gaz Renouvelables est une association fondée en 2018 qui regroupe différents acteurs des gaz renouvelables (biométhane et hydrogène), dont l’AAMF, la FNSEA, Chambres d’agriculture France, l’ATEE (Association technique énergie et environnement) ou encore GRDF (Gaz réseau distribution France). Le partenariat a été signé avec 2BS, une troisième association, créée en 2010, dont le cœur d’activité est justement de démontrer la durabilité des productions et leur conformité avec les normes en vigueur à l’échelle européenne.