Global Bioenergies, entreprise de microbiologie spécialisée en bioénergie, a annoncé aux côtés de Clariant, leader européen de la chimie fine, la première production d’isobutène à partir de paille de blé (riche en sucres de seconde génération, non alimentaires). Cet hydrolysat a été converti en isobutène renouvelable dans le pilote industriel de Global Bioenergies sur le site de Pomacle-Bazancourt.

« La production d’isobutène ouvre la voie à une diversification des débouchés des sucres de deuxième génération vers d’autres marchés que celui de l’éthanol », précise l’entreprise dans un communiqué. En effet, le bioéthanol présentant des taux maximaux de mélanges au sein des carburants, l’isobutène peut venir s’ajouter au sein des mélanges de carburants sans le substituer.

Global Bioenergies ambitionne d’attaquer des marchés encore très peu développés à l’heure actuelle comme celui du biokérosène. « La mise à l’échelle industrielle dans le pilote Pomacle marque une étape essentielle vers une filière d’isobutène à partir de déchets agricoles », se réjouit Marc Delcourt, cofondateur et directeur général de Global Bioenergies.

Plusieurs partenariats industriels

Marc Delcourt rappelle que l’entreprise travaille aujourd’hui en collaboration avec de nombreux industriels dont Audi, Aspen (spécialiste des carburants spéciaux), Preem (premier raffineur suédois), L’Oréal (cosmétique). Cristal Union fait partie des premiers collaborateurs de Global Bioenergies, une usine de fabrication d’isobutène à partir de saccharose de betteraves devrait d’ailleurs ouvrir d’ici à 2018 en région Champagne Ardenne. 200 000 tonnes de saccharose devraient être transformées pour la fabrication de 50 000 tonnes d’isobutène gazeux.

C.L.J.