En 2015, la production agricole française s’élevait à 74,1 milliards d’euros, soit 18 % de la production globale des 27, selon une publication de l’Insee, du 5 juillet 2018, consacrée à la place de l’agriculture française en Europe. La France est au premier rang pour la production de céréales, de plantes fourragères, de vin, de pommes de terre, de bétail et de volailles. L’Espagne est le premier producteur de fruits, les Pays-Bas pour les plantes horticoles et l’Allemagne pour le lait.

De 2000 à 2015, la croissance de la production agricole européenne s’est principalement faite sur les céréales, dont la production s’est accrue de 18,6 milliards d’euros.

La France concentre quasi un quart de la hausse globale en céréales, alors que 44 % de l’augmentation de production en fruits revient à l’Espagne. La Pologne, l’Allemagne et l’Espagne se partagent plus de la moitié de la progression de la production de volailles. En porcs, plus des trois quarts de l’augmentation de production proviennent de l’Espagne et de l’Allemagne.

Les nouveaux entrants forts en céréales et volailles

En 2015, les nouveaux États membres (1) produisent plus d’un quart des céréales et des volailles d’Europe, et près d’un tiers de la production de plantes industrielles. Les Pays baltes, la Slovaquie et la Bulgarie et la Pologne sont les principaux pays qui concourent à cette progression. La production de céréales et plantes industrielle des Pays baltes, de la Slovaquie et de la Bulgarie a plus que triplé. En Pologne, la production de volaille a plus que quadruplé et celle de bétail presque triplé.

La France perd du terrain en volailles et bovins

Sur la période de 2000 à 2015, la France a renforcé sa position en céréales mais perdu du terrain pour les volailles et les bovins.

La production allemande de volailles passe de 7 à 12 % et celle de la Pologne de 5 à 12 %, alors que celle de la France s’est réduite de prés d’un tiers, passant de 23 à 16 % de la production européenne. La France reste le premier producteur de bovins, avec 23 % de la production européenne mais sa position s’érode (–4 points entre 2000 et 2015).

Marie Salset

(1) 13 États ont rejoint l’UE depuis 2004 : la Pologne, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Chypre, Malte, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie, en 2004, suivis de la Roumanie et la Bulgarie en 2007 et de la Croatie en 2013.