Dacian Ciolos, commissaire à l'agriculture, a inauguré mercredi un « observatoire européen du marché du lait ».

« Au terme d'une trentaine d'années sous le régime des quotas laitiers, dont l'extinction est programmée pour le 31 mars 2015, l'observatoire aura pour mission de renforcer la capacité de la Commission à suivre le marché du lait et des produits laitiers et d'aider le secteur à s'adapter à son nouvel environnement », précise la Commission dans un communiqué du 16 avril.

« L'observatoire vise à accroître la transparence et à fournir des données sur le marché d'une grande précision, de manière à ce que les acteurs de la chaîne d'approvisionnement en lait puissent prendre des décisions commerciales, et la Commission des décisions politiques, en se basant sur de bonnes informations. »

« Dès son inauguration, mercredi 16h00, l'Observatoire européen du marché du lait permettra aux parties prenantes du secteur du lait et des produits laitiers de disposer d'une interface en ligne unique donnant accès à une foule de données brutes. Il se chargera en outre de suivre et d'analyser les tendances actuelles et passées sur les marchés de l'UE et mondiaux du lait et des produits laitiers, ainsi que, notamment, la production, l'équilibre entre l'offre et la demande, les coûts de production et les perspectives commerciales. »

« Inspiré d'une idée initialement proposée par le commissaire Ciolos lors de la conférence sur le marché du lait qui s'est tenue en septembre 2013, l'observatoire fournira des données en toute transparence, qui seront complétées par des analyses de marché, des rapports sur les perspectives à court terme et des prévisions à moyen terme, ainsi que par les réunions, à intervalles réguliers, d'un comité économique. Ce dernier, constitué de parties prenantes du marché du lait et des produits laitiers, sera chargé d'examiner les données et de les enrichir de précieux éléments et commentaires qui ne sont pas directement déductibles des statistiques. Par ailleurs, les réunions de l'Observatoire du marché du lait feront l'objet de comptes-rendus qui seront eux aussi mis à la disposition du public », précise encore la Commission.