La FNSEA et Jeunes Agriculteurs saluent la proposition de loi du député Grégory Besson-Moreau visant à « protéger la rémunération des agriculteurs », mais les deux syndicats estiment que certains points devront être renforcés. « Nous saurons être force de proposition pour que dans le cadre du débat parlementaire certains éléments essentiels puissent être introduits et affermis », insistent la FNSEA et JA.

Le texte de Grégory Besson-Moreau contient six articles qui prévoient de rendre obligatoire les contrats écrits et pluriannuels, de rendre non-négociable une part du prix pour les produits agricoles, de renforcer les moyens existants pour régler les litiges, de rendre obligatoire l’indication de l’origine des produits ou encore d’encadrer les promotions de dégagements.

> À lire aussi : La proposition de loi pour renforcer les Egalim est dans les tuyaux (15/04/2021)

Renforcer les indicateurs

« Afin que ces outils fonctionnent, le législateur ne pourra faire l’impasse sur le renforcement des indicateurs de coûts de production, malheureusement absents du texte », regrette la FNSEA et JA. Les deux syndicats proposeront que « leur prise en compte soit précisée et renforcée » et que leur diffusion soit rendue obligatoire.

De fortes attentes

La FNSEA et JA rappelle que « les agriculteurs attendent beaucoup de cette proposition de loi ! » et qu’ils attendent « une efficacité et un consensus » pour que les ajustements soient mis en œuvre le plus rapidement possible et effectifs pour la prochaine période de négociations commerciales à la fin de 2021.

Marie Salset