Pour la quatrième année consécutive, l’enseigne Lidl France, les éleveurs adhérents de l’association Blonde du Pays d’Oc et le groupe d’abattage et de découpe Bigard se sont réunis afin de reconduire leur contrat tripartite.

« Cet engagement concerne 200 éleveurs de vaches de race blonde d’Aquitaine, 8 références de produits et 250 supermarchés, depuis Nantes jusqu’au Pays basque », rapporte l’enseigne dans un communiqué publié le mercredi 17 mars 2021.

D’autres engagements à renouveler

Contactée par La France Agricole, Lidl confie prévoir de reconduire d’autres contrats tripartites pour la filière du bœuf, avec les groupements suivants :

  • Les associations d’éleveurs Elvea Hauts-de-France et Oise et la coopérative Cobevial, basée dans la Somme. Le contrat « Le Ch’ti bœuf », qui regroupe 600 éleveurs de bovins de race charolaise valorisés dans 150 supermarchés Lidl du nord de la France, sera signé le 15 avril prochain à côté de Hazebrouck ;
  • L’association Apal, située dans la Meurthe-et-Moselle. L’engagement en race limousine réunit 300 éleveurs membres de l’association et 150 supermarchés Lidl de l’est de la France. Le contrat sera reconduit le 23 juin 2021 près de Metz.

La date et le lieu de la signature de l’accord tripartite avec Sicarev Coop et CCBE Label Rouge, qui regroupe 1 700 éleveurs en race charolaise et 300 supermarchés distributeurs avec la certification Label Rouge, reste à définir.

Photo d’archive du Salon de l’agriculture de 2020 sur le stand de Lidl lors de la signature du contrat tripartite avec Sicarev Coop et CCBE Label Rouge. © L. Pouchard/GFA

Vers une rémunération plus juste

« Cela fait quatre ans que nous travaillons main dans la main avec les équipes de Lidl et nous y voyons que du positif », rapporte Damien Blanc, président de l’association Blonde du Pays d’Oc.

Par l’intermédiaire d’un contrat tripartite reconduit le 16 mars 2021 avec l’association Blonde du Pays d’Oc et le groupe d’abattage et de découpe Bigard, « nous veillons à mettre au cœur des négociations les éleveurs et producteurs locaux, afin qu’ils perçoivent une rémunération plus juste », renchérit Michel Biero, directeur exécutif des achats et du marketing de Lidl France.

L’enseigne élargit sa zone d’approvisionnement

Cette année, Lidl annonce élargir sa zone d’approvisionnement sur le sud-ouest de la France, à travers trois plateformes logistiques et 250 supermarchés depuis Nantes jusqu’au Pays basque.

« Lidl et l’industriel Bigard revoient les quantités et passent de 45 bêtes à 70 bêtes par semaine », détaille l’enseigne de distribution. 200 éleveurs sont concernés. Dès le mois de mars, la gamme Blonde du Pays d’Oc sera composée de huit références : 3 références de hachés, 4 références de piécés et une nouveauté, le carpaccio de bœuf.

« Cette alliance est stratégique […] pour le développement de sa gamme de viande bovine française avec des éleveurs locaux », soutient Lidl.

Un étiquetage spécifique pour sensibiliser les consommateurs

Comme pour l’ensemble de ses contrats tripartites sur la filière du bœuf, une photo de l’éleveur partenaire est apposée sur chaque emballage avec la mention « une rémunération plus juste ». « Cette initiative est également portée dans les supermarchés par une signalétique afin de sensibiliser les consommateurs à la production locale et au caractère équitable de la démarche », explique l’enseigne.

Étiquetage des viandes issues du contrat tripartite avec l’association Blonde du Pays d’Oc et le groupe Bigard. © DR
Lucie Pouchard