Près de 30 centimes en 3 mois, c’est l’augmentation annoncée par plusieurs fournisseurs de GNR. Sur des petites livraisons de moins de 1 000 litres, le prix du GNR atteint déjà 1 euro, sans l’additif hiver qui ajoutera prochainement quelques centimes supplémentaires. La cause de cette flambée est l’augmentation brutale du prix du baril de brut, qui est le composant principal du carburant agricole.

À lire aussi : Flambée des prix des engrais azotés (07/10/2021)

Hausse record du baril de brut

Ce lundi 11 octobre 2021, alors que le prix du gaz marquait le pas après une semaine folle, le prix du baril de brent s’envolait à 84,04 dollars, une première depuis le choc pétrolier de 2018. Alors que l’Opep et ses partenaires limitent toujours la production pour soutenir les prix, la demande pour l’or noir explose, en particulier sur les marchés asiatiques.

L’économie chinoise dépasse désormais son niveau d’avant la pandémie et n’arrive plus à produire suffisamment d’électricité avec ses centrales à charbon pour alimenter ses usines, qui doivent faire face à des coupures de courant.

Alors que le charbon fournit plus de 60 % de son électricité, l’empire du milieu cherche à diversifier ses approvisionnements et se tourne vers le pétrole, ce qui a pour effet immédiat de déstabiliser les marchés mondiaux en tirant le prix de l’or noir et celui du gaz vers le haut.

Déjà des délais de livraison

Le prix du GNR pourrait bien ne pas être le seul problème rencontré par les agriculteurs. Certains grossistes sont en effet confrontés à des difficultés d’approvisionnement en raison d’une demande en hausse.

De nombreux utilisateurs du carburant agricole anticipent une hausse supplémentaire et préfèrent remplir leur cuve dès maintenant. Conséquence logique, certains fournisseurs annoncent un délai de livraison d’au moins cinq jours. Mieux vaut donc ne pas attendre le dernier moment pour remplir sa cuve.

Corinne Le Gall