Les nouveautés du Sommet de l’élevage en images (Partie 1)
/
  • Jeulin profite du Sommet de l’élevage pour présenter son autochargeuse Jirès 720. Cette machine de 44 m3 de volume de charge est homologuée pour 25 km/h sur la route. Le chargement est assuré par un pick-up de 1,8 m de largeur embarquant 8 lames-couteaux. Les dents à double ressort élastique sont fixées sur des tubes profilés.

  • Aguirre attaque le marché français de la pulvérisation avec Taurus. Ce modèle traîné se décline en trois modèles de 3 000, 4 000 et 4 500 litres avec des rampes de 15 à 30 mètres de largeur. La régulation est de type DPM ou DPA selon les options choisies.

  • Au centre du stand Kuhn trône la faucheuse-conditionneuse à tapis retourneur d’andains FC 9330 RA. Les tapis sont réglables depuis la cabine avec un déport de 1,80 à 3,60 m. L’angle de fauche est quasi nul afin d’assurer une coupe régulière sans phénomène de vagues. La faucheuse est très proche du tracteur afin de limiter le porte-à-faux. Le volet avant se rétracte d’une trentaine de centimètres pour faciliter l’accès aux différents organes pour l’entretien.

  • La citerne Inox de Beiser Environnement atteint désormais 10 000 litres. Le châssis en inox est fourni par Masson. La cuve est installée sur le châssis avec un système de skis qui facilite sa dépose. La sortie arrière est équipée au choix d’un abreuvoir ou d’une vanne.

  • Première présentation au public pour les remorques distributrices Euromark, lancées à l’été 2020. Les RD offrent des volumes de chargement de 14 et 16 m3. Les démêleurs sont entraînés par courroie, ce qui augmente la souplesse d’utilisation de la machine. La pesée programmable est basée sur 4 pesons.

  • Le constructeur britannique Weaving étoffe son catalogue de semoirs avec le Fenix, destiné au sursemis de prairies. Ce modèle compact de 3 mètres est suffisamment polyvalent pour assurer l’ensemble des semis de l’exploitation. La capacité de la trémie est de 1 000 litres. Au moins 140 ch sont nécessaires pour entraîner le Fenix.

  • Le cueilleur à tournesol Drago Gold d’Olimac est équipé d’un broyeur hydraulique. Il est ainsi possible de broyer la tige à ras du sol tout en récoltant la tête du tournesol jusqu’à 1,50 m de hauteur. De cette façon, la moissonneuse-batteuse n’est pas surchargée. La pompe est fixée sur le cueilleur et entraînée par cardan.

  • Promodis dévoile sa nouvelle gamme de bétaillères à double essieu Cargo. D’une longueur utile de 7,10 à 9,80 m, elles offrent des capacités de 11 à 15 bovins.