Le hard discounter allemand se donne neuf ans pour conduire cette transition vers un approvisionnement entièrement exempt d’œufs de poules élevées en cage. Quelque 5 000 magasins, dans neuf pays européens, sont concernés. Déjà, ceux de Belgique, des Pays-Bas et d’Allemagne, ne distribuent plus que des œufs de poules élevées « hors cage ».

« Aldi a su se montrer à l’écoute d’une société qui réprouve la cruauté de l’élevage en batterie, constate Brigitte Gothière, porte-parole de L214. Le hard-discount prouve aux autres supermarchés que rien ne légitime la maltraitance des poules en cage. » D’après l’Institut technique de l’aviculture (Itavi) cité par L214, le volume d’œufs issus de poules en cages acheté par les ménages en supermarchés est passé de 64 % en 2012 à 52 % en 2014.

L’élevage en cage sur le déclin

L214 assure qu’en France la part des poules élevées en cage est passée de 96 % en 1990, à 68 % en 2014, au bénéfice de l’élevage en plein air. Néanmoins, les poules en cage restent dans l’Hexagone 10 % plus nombreuses que la moyenne européenne. « De nombreuses études scientifiques ont mis en évidence les sévères privations comportementales et la souffrance des poules associées à ce mode d’élevage », dénonce l’association.

Hélène ChaligneJournaliste - Service Élevage