BASF a conclu le 16 août 2018 le rachat de l’ensemble des activités de semences potagères de Bayer, laquelle opère sous la marque Nunhems. Il s’agit de la dernière étape du rachat d’environ 7,6 milliards d’euros d’actifs de Bayer dans le cadre de sa fusion avec l’américain Monsanto.

24 cultures et 2 600 variétés

Cette transaction permet d’ajouter au portefeuille de BASF une « marque réputée, reconnue et prospère. L’activité des semences potagères comprend 24 cultures et environ 2 600 variétés, précise le groupe allemand dans un communiqué. Elle comprend également de la R&D et un système de sélection génétique solides et bien établis, qui développent plus d’une centaine de programmes de sélection uniques pour plus de 15 cultures. »

« Cette transaction vient parachever l’acquisition par BASF d’un nombre important d’activités et d’actifs dont les ventes combinées ont généré 2,2 milliards d’euros en 2017, souligne BASF.

C’est ainsi que Bayer va pouvoir débuter l’intégration de Monsanto dont il était le propriétaire exclusif depuis le 7 juin dernier, a annoncé la firme dans un communiqué paru le même jour. Cette intégration intervient dans un contexte troublé par la récente condamnation aux États-Unis de Monsanto à payer 289 millions de dollars d’indemnités à un jardinier américain atteint d’un cancer.

I.E.