« Bien que la situation sanitaire se complique au Brésil, perçu comme le nouveau foyer de la pandémie, ses exportations de viande bovine suivent un rythme soutenu de janvier à avril 2020 (+ 4 % en volume). Plus de la moitié des envois alimente le marché chinois, qui semble avoir maintenu ses commandes malgré le confinement. L’Argentine voit progresser ses expéditions de 16 % pour les trois premiers mois 2020, tandis que l’Uruguay est à la peine », observe Baptiste Buczinski, de l’Idele.