Accusant réception de la nouvelle carte et de la liste des communes incluses dans le projet de zonage, la Confédération paysanne s’inquiète du sort des éleveurs situés dans les 1 341 communes sortantes.

Le syndicat en appelle à « la responsabilité de l’État » pour compenser la perte de l’ICHN et demande des mesures d’accompagnement qui « doivent bénéficier directement aux éleveuses et éleveurs et privilégier la transition agricole et la relocalisation des productions ».

La Confédération paysanne demande également que les aides aux investissements en faveur de la valeur ajoutée soient fléchées vers des « outils collectifs de transformation et de prolongation de l’activité productrice, tels que par exemple des abattoirs de proximité, et non en faveur de projets démesurés de méthaniseurs et de bassines ».