Depuis le 1er novembre, la revalorisation des pensions de 75 à 85 % du Smic net agricole est entrée en vigueur. Ce qui représente 1 035 euros par mois pour les futurs, mais aussi actuels retraités (seulement pour une carrière complète de chef d’exploitation). Pour en bénéficier, il faut remplir quatre conditions :

• Avoir été chef d’exploitation ayant mis en valeur une exploitation.

• Justifier, à la date d’effet de la retraite de base, de la durée d’assurance à taux plein exigée pour sa génération.

• Avoir accompli 17,5 ans en qualité de chef d’exploitation.

• Avoir demandé l’ensemble de ses droits à la retraite, de base et complémentaire, tous régimes confondus.

Montant réduit

Attention, un retraité agricole éligible au complément peut voir son montant ré­duit, et même annulé, dans deux cas de figure :

• S’il n’a pas une carrière complète de chef d’exploitation.

Exemple : Isabelle remplit les quatre conditions, mais elle a été aide familial pendant dix ans. Sa revalorisation est proratisée, car elle n’a pas une carrière complète en tant que chef d’exploitation. Elle va bénéficier d’un coup de pouce, mais elle n’atteindra pas les 1 035 € par mois.

• Si le total des retraites (tous régimes confondus) dépasse le plafond de 1 035 €.

Exemple : Francis est éligible au complément, mais le total de ses retraites atteint 1 200 € (dont 300 € de retraite salariée). Sa retraite agricole n’est que de 900 €, mais comme son total dépasse les 85 % du Smic, sa revalorisation est neutralisée.

Pour ceux qui y auront droit, la revalorisation sera versée sur les comptes bancaires lors du paiement des pensions de novembre, autour du 9 décembre. Aucune démarche n’est nécessaire. Chaque situation étant bien particulière, seule la MSA pourra communiquer des informations précises.

A. Co.