Il est désormais possible de transférer les sommes placées sur une assurance vie vers un autre contrat, commercialisé par la même compagnie d’assurances, tout en conservant l’antériorité fiscale du contrat d’origine. Cet avantage est envisageable, que le contrat de base concerne des fonds euros ou qu’il soit multisupport. Une partie des sommes transférées doivent être investies en unités de compte ou sur un fonds eurocroissance. Aux yeux de l’Administration fiscale, ce transfert ne sera pas considéré comme une clôture de compte.

Avantages fiscaux

Ainsi, les gains accumulés sur le premier placement perdureront. Pour les contrats de plus de huit ans notamment, l’exonération d’impôt à hauteur de 4 600 euros par an (9 200 euros pour un couple) sur les intérêts gagnés, sera maintenue.

Il est également possible de transférer les sommes placées vers un Plan d’épargne retraite (PER) jusqu’au 1er janvier 2023. Dans ce cas, l’abattement fiscal, déjà prévu pour les contrats de plus de huit ans, sera doublé.

B. Quantinet