Vous ne pouvez pas empêcher le propriétaire de vendre son terrain parce que vous avez une servitude dessus. En revanche, le notaire chargé de la vente sera tenu d’informer l’acquéreur de l’existence de la servitude avec la présence d’une canalisation à partir du moment où il s’agit bien d’une servitude reconnue (par la loi ou par convention). Le futur acquéreur devra en tenir compte s’il souhaite réaliser une construction.

Les autorisations d’urbanisme sont délivrées « sous réserve des droits des tiers », c’est-à-dire qu’elles assurent uniquement le respect de la réglementation d’urbanisme. Si un projet porte atteinte à une servitude, il appartient au propriétaire lésé de saisir le tribunal judiciaire.

Avant cela, il vous revient de vérifier la nature de votre servitude.