Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Polyvalence et simplicité

réservé aux abonnés

Kubota M6002 - Polyvalence et simplicité
Les M6122, M6132 et M1642 composent la nouvelle série de Kubota à destination des exploitations en polyculture-élevage. Elle s’inscrit dans une montée en gamme de la marque japonaise sur les puissances de 120 à 140 ch. © G. Baron

Située dans le segment de puissance des MGX, la gamme comprend trois modèles. Ils offrent un confort et des options réservés jusqu’alors aux M7. Ces tracteurs sont pensés pour les fermes de polyculture-élevage.

Bien qu’elle soit fabriquée au Japon, la gamme M6002 de Kubota est spécialement conçue pour le marché européen. Pensés pour la polyculture-élevage, ces tracteurs de 123, 133 et 143 ch se positionnent sur le même segment de puissance que la gamme MGX. Plus confortables et aboutis que leurs prédécesseurs, ces modèles conformes à la norme Tier 5 coûtent de 20 à 25 % plus cher. Lors de la présentation à la presse de cette nouvelle série, nous avons eu l’occasion de manipuler des balles avec le M6142.

Un nouvel accoudoir, facile à prendre en main, est présent à bord. Sous le capot noir, différents réglages sont faciles d’accès. © G. Baron

Un intérieur revu

Le full-liner nippon place cette gamme en intermédiaire entre celle des MGX et celle des M7. Elle se trouve dans le segment de puissance de la première, avec le confort de la seconde. La structure de la cabine à 4 montants est inchangée, mais elle a été revue du sol au plafond. Elle intègre un tapis antidérapant et double la surface vitrée de son toit. Ce point est particulièrement apprécié pour les travaux de manutention effectués. Du côté du confort, l’évolution par rapport à la série MGX est marquée. Siège pneumatique, pont avant et cabine suspendus sont présents de série.

Le terminal K Monitor est disponible en option, dans sa version 7 pouces. Des fonctionnalités comme l’Isobus sont alors intégrées au tracteur. © G. Baron

L’accoudoir adopte un joystick multifonction qui rappelle celui des M7. Agréable à prendre en main, il comprend notamment un inverseur, les commandes du relevage arrière ou encore le bouton pour automatiser le passage des powershifts. De plus, il commande la transmission. En effet, le passage des rapports s’effectue en poussant ou tirant le levier. Pour changer de gamme, nous effectuons le même geste, tout en débrayant à l’aide d’un petit bouton sur le joystick. Plusieurs réglages sont accessibles en ouvrant l’accoudoir. Cela comprend par exemple la sensibilité du relevage, sa butée et la réactivité de l’inverseur. La console K Monitor 7’’ peut être ajoutée. Cette option ouvre la voie à l’isobus et à l’automatisation des manœuvres de bout de champs.

Des réglages comme le choix de la vitesse de redémarrage, la sensibilité d’engagement de la prise de force et la réactivité du passage de rapport sont accessibles via ce terminal. Nous pouvons également y paramétrer les powershifts, entre lesquelles le tracteur peut évoluer en mode auto, que ce soit sur la route ou aux champs.

Le confort en cabine a été revu. Le siège pneumatique de série est le même que celui de la série M7. © G. Baron

Une nouvelle transmission

Du point de vue de la motorisation, les M6002 sont équipés du 6,1 l maison à 4 cylindres. L’intervalle d’entretien du FAP double pour atteindre 6 000 h. Ces modèles bénéficient d’une nouvelle transmission semi-powershift comprenant 3 gammes robotisées et 8 rapports sous charge. Depuis l’accoudoir, nous pouvons ajuster une consigne de régime moteur pour le passage des powershifts dans le mode auto. La première impression que laisse cette boîte est bonne, tout en souplesse. Nous notons cependant la présence d’un signal sonore à chaque changement de rapport. Pour enlever ce « bip », il faudra se rendre chez son concessionnaire.

L’empattement de 2,69 m assure au tracteur une bonne stabilité.. © G. Baron

La fonction Xpress-restart associe l’em­brayage au frein et s’active sur la colonne de direction. Kubota met en avant un couple élevé sur une large plage (max à 1 500 tr/min). La puissance maximale est atteinte à 1 900 tr/min. Plus lourds que leurs prédécesseurs, les M6002 affichent 6 tonnes sur la ba­lance. L’empattement reste identique, avec 2,69 m. Le nombre de montes de roues possibles passe de 6 à 13. Le constructeur promet une capacité de traction améliorée, mais sa prise en main sur des travaux de manutention n’a pas permis de le vérifier.

Le doublement de la surface vitrée du toit offre un gain de visibilité très appréciable lors des travaux de manutention. © G. Baron

Applications multiples

Les exploitations en polyculture-élevage constituent le cœur de cible des M6002. Ils sont donc pensés pour être polyvalents. Une pompe hydraulique CCLS de 115 l/min est installée de série, ainsi que trois distributeurs mécaniques. Il est possible d’en rajouter un en option. Un partenariat avec MX offre un choix de cinq chargeurs frontaux à parallélogramme hydraulique ou mécanique. Le joystick basse pression n’a pas à rougir face aux leviers électro-hydrauliques. Il est facile à manipuler et n’use pas le chauffeur. Les performances hydrau­liques à bas régime sont appréciables pour la manutention de précision, tout comme la très bonne visibilité depuis la cabine. Pour les travaux nocturnes, la gamme M6002 est équipée de 10 feux de travail Led en standard et 6 autres peuvent être ajoutés en option. Point fort de la marque, la maniabilité reste au rendez-vous, avec un rayon de braquage de 4,5 m grâce à la technologie bi-speed. Une surpuissance de 20 ch en application transport confirme la polyvalence de ces tracteurs faciles à prendre en mains.

Gildas Baron

Fiche technique du M6142

- Moteur : 4 cylindres Kubota de 6,1 l.

- Puissance maxi : 143 ch.

- Capacité de relevage : 7 t à l’arrière, 3,26 t à l’avant.

- Rayon de braquage : 4,5 m.

- Poids à vide : 6 000 kg.

- Distributeurs : 3 en standard + 1 en option.

- Transmission semi-powershift 3 gammes et 8 rapports sous charges.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !