Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dix robots opérationnels pour les grandes cultures

réservé aux abonnés

Fira - Dix robots opérationnels pour les grandes cultures
Leader sur le marché de la robotique agricole, le français Naïo Technologies a déjà de nombreux appareils en activité. Conçu pour les cultures en planches, Dino est capable de désherber et de fertiliser. © Naïo

Le Forum international de la robotique (Fira), qui s’est tenu en décembre, a mis en évidence des robots capables de travailler dès maintenant en grandes cultures et en maraîchage. Plusieurs sont des créations françaises.

Dévoilé lors du Fira 2020, le Bearcub 24 de ZTractor est un engin de surveillance autonome des cultures entièrement électrique. Il embarque six caméras et 67 capteurs pour analyser la végétation. © ZTractor

Le semoir robotisé Xaver de Fendt est conçu pour travailler en essaims. Chaque unité sème une ligne. © Fendt

Farmdroid est une entreprise danoise spécialisée dans les robots de semis de précision et de désherbage. Le fournisseur Stecomat assure sa distribution en France. © Farmdroid

Le Robotti du constructeur danois AgroIntelli est la plateforme la plus aboutie. Elle est proposée pour des prestations de semis et désherbage par des entrepreneurs néerlandais. © AgroIntelli

Le robot Céol d’AgreenCulture a servi de base au challenge Centeol, qui consistait à conduire 50 ha de maïs en totale autonomie. © AgreenCulture

La Chèvre, nouveau robot conçu pour le maraîchage par le Canadien Nexus, est capable de désherber sur l’interrang comme sur le rang. © Nexus

Anatis, du vendéen Carré, a subi de nombreuses évolutions depuis cinq ans. Il évolue actuellement dans des serres de la région. © C. Le Gall

Le BlueBob, développé par Deleplanque, est conçu pour l’application très spécifique du désherbage des betteraves sucrières. © Deleplanque
Ecorobotix a entièrement revu son concept de robot de désherbage. L’Avo réalise une pulvérisation localisée sur des cultures semées au monograine. © Ecorobotix

Combiner drones et robot

La robotisation de la cueillette des fruits est une priorité pour de nombreux pays confrontés à une pénurie de main-d’œuvre. La solution la plus avancée est celle de l’entreprise israélienne Tevel Aerobotics Technologies. Là où d’autres chercheurs et industriels ont opté pour des bras robotisés composés de dizaines d’articulations, Tevel a fait le pari de la solution légère avec des drones équipés d’un bras d’un mètre et d’une pince. Un cordon ombilical relie un essaim de trois ou quatre drones cueilleurs à un chariot robotisé qui transporte les caisses de fruits et joue le rôle de station de chargement pour les aéronefs. Les drones se déplacent beaucoup plus librement que des bras robotisés autour des arbres, ce qui augmente le rendement du chantier.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !