Une partie du lupin d’hiver a été semée cette année sans le traitement de semences Wakil XL, malgré la dérogation de cent vingt jours obtenue du 15 septembre 2021 au 13 janvier 2022. « Les implantations du lupin d’hiver sont plus précoces que les autres protéagineux, explique Laurine Brillault, de Terres Inovia. La dérogation n’étant pas encore effective au moment de la vente des semences, ces dernières n’ont pas été enrobées. Certains agriculteurs ont néanmoins pu semer des lots traités de l’an passé. »

Ce fongicide permet de lutter contre la contamination primaire d’anthracnose et autres maladies transmissibles par la semence, ainsi que la fonte des semis. « L’utilisation de semences saines et certifiées permet aussi de limiter le risque de contamination primaire aux maladies », ajoute la spécialiste.

Surveiller les parcelles

« Les trois ravageurs de début d’implantation, la limace, le taupin et la mouche des semis, peuvent être observés », poursuit Laurine Brillault. Il a également été constaté de manière ponctuelle, en Poitou-Charentes notamment, des plantules de lupin avec des racines noires. Des analyses sont en cours pour déterminer leur origine, mais « il n’y a pas de quoi s’inquiéter, rassure l’experte. L’an dernier, les prélèvements avaient révélé la présence localisée de Pythium, sans qu’il n’y ait d’impacts sur le rendement. »

Justine Papin