Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Augmenter la teneur en protéines

réservé aux abonnés

Colza - Augmenter la teneur en protéines
La plus-value économique d’une nouvelle filière « protéines du colza » pour les producteurs reste à évaluer. © Stéphane Leitenberger

La protéine de la graine de colza est déjà valorisée aujourd’hui, notamment au travers du tourteau, utilisé pour l’alimentation des ruminants. « Mais de nouveaux process mis au point font augurer de nouveaux débouchés en alimentation animale pour les monogastriques, et pour l’alimentation humaine (laits et “steaks” végétaux, barres protéinées, nuggets ou ingrédients alimentaires) », estime Cécile Le Gall, de Terres Inovia.

Nouveaux process

Toutefois, l’utilisation de ces process requiert une teneur minimale élevée en protéines, de 22 à 24 %. Or, la moyenne actuelle se situe entre 19 et 21 %, sachant que cette teneur est négativement corrélée à la teneur en huile. « L’enjeu pour la filière est d’améliorer le pourcentage en protéines des graines sans (trop) pénaliser la teneur en huile », révèle la spécialiste.

Azote retardé

Le projet In Petto travaille depuis 2017 à la mise en place de leviers pour y parvenir, et notamment celui de la fertilisation. Retarder le dernier apport d’azote au début de la floraison, voire au-delà, apporterait un léger plus. « L’effet sur la teneur en protéines s’accentue pour des apports réalisés au stade G1 par rapport à F1, avec un gain de 0,7 % de protéines », confirme Cécile Le Gall. Mais son efficacité est dépendante des pluies de fin de cycle.

La fertilisation soufrée du colza, plante aux besoins importants, est aussi à l’étude. Le soufre influence surtout la composition des protéines. « Un déficit va conduire à un déséquilibre du ratio cruciférines/napines en faveur des cruciférines », détaille-t-elle.

Des essais vont être conduits en 2021 pour affiner ces modalités de fertilisation, et voir notamment s’il faut aussi repenser la répartition des apports d’azote, avec un dernier plus chargé, et s’il faut le combiner avec un fractionnement et un retard de l’apport de soufre.

I. Escoffier

Effet variétal

Le levier variétal est prometteur pour augmenter la teneur en protéines. De nouveaux colzas « High Pro » pourraient être disponibles à moyen et long terme. Dans les colzas déjà commercialisés, 11 variétés d’intérêt ont été identifiées dans les essais du projet In Petto en 2019 et 2020, avec un point de teneur en protéines en moyenne à gagner par rapport à la référence DK Exstorm (à 20 % de protéines).

Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le prix du colza en hausse sur le marché européen

Les prix du colza poursuivaient leur progression le vendredi 15 octobre 2021 sur le marché européen, dans le sillage des cours du pétrole et de l’huile de palme.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !