Voici un montage astucieux d’entrepreneur qui pourrait bien donner des idées à d’autres. Et pourquoi pas inspirer des constructeurs. Utilisateur depuis 2020 d’un semoir Horsch Focus, cet ETA était régulièrement confronté à des soucis pour le chargement des deux trémies de 2 000 et 3 000 litres. En effet, les clients utilisent des big-bags d’engrais et de semences et compte-tenu de la hauteur, il faut prévoir un chargeur télescopique sur le chantier pour lever les sacs au-dessus du semoir.

C’est contraignant en termes d’organisation car l’ETA est obligé de conduire le chargeur sur place puis de l’immobiliser toute la journée alors qu’il ne sert réellement que très peu de temps. D’où l’idée d’installer une grue de camion à l’avant du semoir, au niveau du timon. Le modèle présenté ici a été acheté d’occasion pour 2 000 €. Pour le fixer, l’entrepreneur a soudé des supports sur le timon et la grue est maintenue par quatre brides vissées de part en part.

© D. Lehé - Le bras de 7 m peut aller chercher les big-bags au sol ou posés sur un plateau à paille.

Alimentation hydraulique par le tracteur

La centrale hydraulique de la grue n’est pas utilisée car les vérins sont désormais alimentés par le tracteur, via un distributeur à simple effet avec retour libre. À l’usage, cette installation se révèle très simple d’emploi car l’ensemble se pilote par quatre leviers de commande placés sur le côté. Le chauffeur se gare le long des sacs, laissés en bout de champ sur un plateau à paille ou directement posés au sol dans la cour du client. Il abaisse tout d’abord les deux béquilles latérales pour éviter tout risque de basculement. Puis il déploie le bras de 7 m de longueur et attrape le sac avant de l’élever jusqu’au-dessus des trémies.

© D. Lehé - Les commandes sont placées de part et d'autre de la grue. L'hydraulique est alimentée par un distributeur à simple effet avec retour connecté au tracteur.

Pour l’ETA, cette grue simplifie la logistique du chantier. Autre atout, l’équipement apporte une charge fixe d’une tonne environ qui leste le tracteur et augmente l’adhérence. Seul bémol à signaler : l’ensemble cache légèrement la vue sur certains éléments de la première planche de semis. Mais l’inconvénient reste minime comparé aux avantages procurés.

© D. Lehé - Avant de commencer, ne pas oublier de poser les béquilles de sécurité.