"Dans un élevage laitier, le suivi technique de l’élevage des génisses engendre des coûts mais cet investissement prépare la vie entière de la vache et donc l’avenir du  troupeau, souligne Philippe Andraud, responsable de l’encadrement à l’EDE Puy-de-Dôme Conseil Élevage et animateur du groupe technique régional de la Fidocl (1)."

Un démarrage du bon pied nécessite rigueur et précision, notamment pour les éleveurs enclins à privilégier des vêlages précoces pour diminuer le nombre de jours improductifs des génisses de renouvellement. Gagner un mois sur l'âge au vêlage représente une économie de 40 €/génisse. Un suivi de croissance des jeunes femelles est conseillé, avec a minima l’utilisation d'un ruban barymétrique pour des mesures au sevrage, à six mois et à la mise à la reproduction.

Bien logées et bien nourries

Dans 60 % des cas, la mortalité des veaux survient 0 à 48H après la naissance. Un box de vêlage adapté, une mise bas surveillée et les bons soins accordés au jeune avec prise rapide d'un colostrum de qualité limitent les risques. La température de confort d’un veau nouveau-né se situe entre 10 et 20°C.

Un logement individuel est à privilégier sur les trois premières semaines de vie. L’alimentation lactée des trois premiers mois doit viser un ratio protéines/matières grasse de 1,2, une température de distribution à 40°C et un plan d’allaitement précis suivant les objectifs de croissance. La période de trois semaines à six mois est aussi une phase très importante dans la vie du veau, qui devient un ruminant. "Constituer des lots homogènes regroupant quatre à six veaux au maximum permet de limiter les phénomènes de concurrence", relève l'expert.

Des repères de rationnement sont ensuite nécessaires pour produire du GMQ sans gras. Pour un premier vêlage entre 24 et 30 mois, le GMQ est fixé à 800 g contre 600 à 700 g pour des vêlages plus tardifs. Un nombre croissant d’éleveurs distribuent une ration complète, limitant le phénomène de tri. Un apport journalier de minéraux est indispensable, tout comme le déparasitage des animaux (strongles, paramphistomes, petite et grande douves). 

(1) Fédération Interdépartementale des Entreprises de Conseil  Élevage rassemblant les associations de 15 départements.